mardi 24 juillet 2012

Femmes dans l'espace


C'est aussi l'animatrice infatigable du partage des sciences avec les jeunes qu'il faut saluer. Ce partage des savoirs étaient un des grands projets pionniers de Louvain-la-Neuve. 

Il ne faut pas oublier non plus Christa McAuliffe, jeune institutrice de la navette Challenger, destinée à être la première citoyenne ordinaire de l'espace. Elle avait rêvé de raconter son expérience aux jeunes enfants. Mais son rêve n'aura duré que 73 secondes et la fusée a éclaté sous nos yeux incrédules.

Lundi, l'Américaine Sally Ride est décédée à l'âge de 61 ans des suites d'un cancer du pancréas. Cette femme était devenue en 1983 la toute première astronaute américaine à s'envoler pour l'espace, vingt ans après la première cosmonaute russe.
Elle a marqué à jamais l'histoire du spatial. Sally Ride, la toute première  à s'être envolée dans l'espace, est décédée lundi à l'âge de 61 ans. C'est la triste nouvelle qu'a annoncée hier sa fondation précisant qu'elle souffrait depuis plus d'un an d'un cancer du pancréas. A peine son décès révélé, les hommages se sont multipliés à travers les Etats-Unis pour honorer la mémoire de cette femme considérée comme une pionnière et une véritable "héroïne nationale".
"Sally K. Ride a brisé des barrières avec grâce et professionnalisme et a littéralement changé le programme spatial américain. La nation a perdu l'un de ses plus excellents leaders, professeurs et explorateurs. Nos pensées et nos prières vont à la famille de Sally et à tous ceux qu'elle a inspiré. Elle va manquer mais son étoile étincellera toujours", a écrit Charles Bolden, patron de la NASA dans un communiqué relayé par l'agence. Née le 26 mai 1951, Sally Ride devenue astrophysicienne, avait fait partie des quelque 8.900 candidats qui avaient répondu à l'annonce de recrutement passée par la NASA en 1977. Mais seuls 34 d'entre eux avaient été sélectionnés. En 1978, Sally Ride est ainsi l'une des six femmes qui rejoint les équipes de l'agence spatiale.
Mais c'est en 1983 que l'Américaine entre véritablement dans l'histoire lorsqu'elle est nommée pour faire partie de l'équipage de la mission STS-7 à bord de la navette Challenger. Elle décolle le 18 juin 1983 et devient alors la première Américaine à aller dans l'espace, près de 20 ans après la première cosmonaute soviétique Valentina Terechkova. Mais à l'époque, elle est aussi la plus jeune astronaute à se rendre dans l'espace, à l'âge de 32 ans. "Le fait que j'allais devenir la première femme américaine à aller dans l'espace impliquait de grandes espérances. C'est devenu très clair le jour où on m'a annoncé que j'étais sélectionnée pour faire partie de l'équipage", a témoigné Sally Ride dans une interview accordée à l'occasion du 25e anniversaire du vol en 2008.
"Un honneur d'être sélectionnée pour être la première à aller dans l'espace"
"On m'a amené dans le bureau de Chris Kraft. Il voulait avoir une discussion avec moi et s'assurer que j'étais sure que je savais dans quoi j'étais embarqué avant de rejoindre l'équipage. J'étais tellement éblouie par le fait d'être dans l'équipage et d'aller dans l'espace que je me souviens très peu de ce qu'il a dit", a t-elle confié.  "Le jour du lancement, il y avait tellement d'excitation et d'évènement autour de nous, même sur le chemin pour rejoindre le pas de lancement. Je n'y pensais pas trop à ce moment-là... mais j'en suis venue à apprécier quel honneur c'était d'être sélectionnée pour être la première à avoir la chance d'aller dans l'espace", a t-elle encore raconté.
L'année suivante en 1984, Sally Ride participe à une seconde mission à bord de Challenger dans le but de déployer le satellite d'observation terrestre Earth Radiation Budget Satellite. Une autre mission couronnée de succès. En juin 1985, elle est encore sélectionnée pour une nouvelle mission mais celle-ci est annulée suite à l'accident dramatique de la navette Challenger. Après cela, Sally Ride ne décolle plus pour l'espace et quitte la NASA en 1987. Pour autant, elle n'en reste pas là et part travailler au Centre pour la sécurité internationale et le contrôle des armes à l'université de Stanford. Puis en 1989, elle prend un poste d'enseignant en physique à l'Université de Californie à San Diego où elle dirige également l'Institut de l'Espace de Californie.
En 2001, elle crée alors la Sally Ride Science, une institution dont l'objectif est d'encourager les enfants du primaire et du secondaire à étudier la science en la rendant amusante et intéressante. Dans un communiqué, le président américain Barack Obama s'est ainsi empressé de rendre hommage à l'astronaute décrite comme "un modèle puissant" qui a "inspiré des générations de jeunes filles" pour aller toucher les étoiles. Elle "s'est ensuite battue pour les aider à y aller en prônant davantage d'attention (pour les filles) sur les maths et la science dans nos écolesLa vie de Sally nous a montré qu'il n'y pas de limites à ce qu'on peut faire", précise encore le communiqué.
Un modèle pour des milliers de femmes
Aujourd'hui, les membres de la NASA ne sont en effet pas rares à souligner le changement majeur auquel Sally Ride a contribué. "Sally était un modèle personnel et professionnel pour moi comme pour des milliers de femmes à travers le monde. Son esprit et sa détermination continueront d'être une inspiration pour les femmes dans le monde", a commenté Lori Garver, députée administratrice de la NASA. "La sélection de la classe d'astronautes de 1978 qui a inclus Sally et d'autres femmes, a eu un impact considérable sur mon rêve de devenir astronaute. La réussite de ces femmes, avec Sally en tête de file, a fait avancer mon rêve d'un pas de plus vers la réalité", a expliqué pour sa part Peggy Whitson, chef du bureau des astronautes de la NASA.
Au cours de sa carrière, Sally Ride a reçu de nombreux honneurs et récompenses, notamment celui de rejoindre le National Women's Hall of Fame et le Hall of Fame des astronautes. Elle a également reçu le Jefferson Award for Public Service, le Von Braun Award et le Theodore Roosevelt Award de la NCAA. Une contribution qui restera sans aucun doute marquée à jamais dans l'histoire du spatial, des femmes et des Etats-Unis.
========================================================================================

C'est aussi le 115 anniversaire d'Amelia Earhart, pionnière féminine de l'aviation. Je rejoint Google qui lui rend hommage, et s'approprie un peu de la gloire de cette aventure.115ème anniversaire d'Amelia Earhart

mercredi 4 juillet 2012

La Place des Sciences ressuscite

https://picasaweb.google.com/110075015355556431360/120704LLNPlaceDesSciencesEtAlentours
Quelques photos de ces grands travaux qui vont renouveler la place emblématique du quartier Sciences.

"Rénovation de la Place des Sciences. "Les travaux visent à remplacer le "platelage" en bois d'azobe par du chêne d'origine indigène issu des forêts des provinces de Namur et du Hainaut (Bois de la Donation Royale à Ciergnon et forêts de Cerfontaine et de Chimay). Ces travaux permettront d'améliorer l'accessibilité de la place. Pour ce faire 2 escaliers confortables seront ajoutés pour sortir de la zone centrale. Réparer et traiter les bétons de la place avec la même méthode et même teinte que le traitement réalisé sur le batiment des auditoires des Sciences"


Vos réactions ?
Paul Thielen

dimanche 1 juillet 2012

Ferme du Biéreau 40e anniversaire Habitants

Les habitants de la Ferme du Biéreau, Corps-et-Logis, fêtaient leurs 40 ans. C'est à la Ferme du Biéreau, en 1972, que le coeur de Louvain-la-Neuve a commencé à battre. La ville nouvelle est née sur la paille. Elle a été pétrie de boue. Il est heureux que les festivités du quarantenaire de LLN 1972-2012 commencent ici sur ce site historique. Toujours marqué par les visages multiples de la culture et les différentes formes d'autorité sur une ville. Impulsions universitaires, pouvoirs publics, initiatives citoyennes, ... 
La Ferme est le lieu géométrique de ces tensions interfécondes.


https://picasaweb.google.com/110075015355556431360/120630FermeDuBiereau40ansHabitants